De guide Découverte à biologiste spécialisée dans les papillons

Le billet d’aujourd’hui provient de Michelle Polley, étudiante de maîtrise menant une recherche au parc provincial Pinery où elle a travaillé autrefois comme guide Découverte.

Enfant, je n’ai jamais eu la chance de camper dans un parc provincial. Alors quand mon premier été au sein de l’équipe Découverte a débuté au parc provincial Pinery, je ne savais pas ce qu’était un travail de naturaliste.

Je ne savais pas non plus l’impact incroyable que ce contrat d’été aurait sur mon parcours de vie.

En y pensant bien, cette expérience m’a permis d’acquérir des compétences qui ont contribué à développer ma carrière et mes intérêts.

staff holding Hognose Snake

Dès le premier jour, lors de la formation du personnel, j’ai été plongée dans les coulisses de Parcs Ontario. Quelques mois plus tard, je dirigeais les activités du programme et je faisais découvrir aux visiteurs la diversité des écosystèmes rares et uniques du parc.

Qu’il s’agisse des moules d’eau douce, des lézards minuscules ou des papillons de nuit au motif complexe, je pouvais partager tout ce monde magique avec les autres.

Dans mon travail, je devais planifier les activités du programme, m’occuper des tortues, répondre aux questions sur les écureuils volants, trouver des insectes minuscules et des tritons dans la boue de la rivière, organiser des randonnées et apprendre à identifier les plantes, les oiseaux et même les roches des alentours.

staff in front of wetland

Je baignais dans un univers de connaissances que j’ignorais jusque-là!

Une occasion d’apprendre

staff presenting in front of visitors on boardwalk

Ce premier été, la seule chose que je voulais était apprendre et m’épanouir.

Mon emploi dans l’équipe Découverte a fourni tout le reste (y compris un chapeau cloche).

On m’a offert du mentorat et donné des encouragements. Plus important encore, les collègues de mon équipe étaient prêts dès le début à partager avec moi leurs connaissances du monde naturel.

J’ai acquis des compétences polyvalentes essentielles qui sont toujours sur mon curriculum vitae aujourd’hui : conduire des véhicules de fonction, utiliser des radios pour communiquer, contribuer aux bases de données provinciales et occuper diverses fonctions auprès du public.

Sur le chemin du retour

Dans les années qui ont suivi ce premier été, je me suis spécialisée dans le domaine de la biologie de la conservation.

Aujourd’hui, des années plus tard, après avoir occupé d’autres emplois et décroché quelques diplômes, j’étudie pour obtenir une maîtrise.

Ma recherche porte sur le papillon appelé hespérie tachetée et le terrain où j’étudie cette espèce se trouve ici même à Pinery!

staff with butterfly, butterfly on plant

Avec l’appui d’une équipe, je travaille à réintroduire ce papillon dans l’écosystème de savane de chênes noirs de la région et à déterminer la portée exacte de nos efforts.

J’ai beaucoup de chance d’avoir retrouvé cet écosystème après tant d’années et de mener aujourd’hui cette recherche dans le parc où tout a commencé.

Faites le saut!

En y pensant bien, il y a de nombreux emplois d’été qui m’ont plu. Mais un seul d’entre eux m’a orientée vers des objectifs et des possibilités dont j’ignorais à l’origine même l’existence.

collage of sunset over lake, staff with net in park, butterfly on plant

J’encourage tous ceux et celles qui ont les mêmes possibilités de saisir l’occasion et de faire le saut.

Décrochez un contrat au programme Découverte et voyez où cela vous mène!

Pour en savoir plus sur les emplois à Parcs Ontario et la marche à suivre pour postuler, voir notre page des carrières.

Les principes fondamentaux de l’arrière-pays : connaissez vos limites

Vous avez entendu parler de cette nouvelle aventure fantastique par un ami, un guide des itinéraires ou sur Instagram. Cela semble un peu difficile, et vous êtes plutôt néophyte en ce qui concerne l’arrière-pays.

Cependant, vous ne voulez pas passer à côté cette expérience, alors vous décidez de vous lancer.

Mais lorsque vous commencez à planifier, une petite voix se demande si c’est vraiment la meilleure idée.

Écoutez cette voix.

Continuer la lecture de Les principes fondamentaux de l’arrière-pays : connaissez vos limites

La communication avant tout : de l’étudiant au directeur de parc

Le billet d’aujourd’hui provient de Dave Ward, directeur du groupement des parcs de la région de Temagami de Parcs Ontario.

C’est l’année 2007. Je venais de terminer ma première année de collège et je n’avais aucune idée de la carrière que je voulais faire.

Il se trouve que je connaissais quelqu’un qui avait travaillé à Parcs Ontario comme interprète du programme Découverte. Comme ce travail lui avait vraiment plu, j’ai décidé de postuler en ligne pour un poste de garde de parc pour étudiant.

Après une série d’entretien, j’ai obtenu un poste dans le programme Découverte au parc provincial Samuel-de-Champlain.

Continuer la lecture de La communication avant tout : de l’étudiant au directeur de parc

À jamais protégés

Nous savons tous que les parcs provinciaux de l’Ontario visent à protéger nos espèces et nos paysages naturels.

Toutefois, saviez-vous que chaque parc est protégé pour ses propres raisons (souvent très précises)?

Nos parcs fonctionnent ensemble comme un réseau de biodiversité et de protection. Qu’il s’agisse d’un vaste territoire sauvage ou d’une petite réserve naturelle en milieu urbain, chaque parc joue un rôle crucial dans la protection de la biodiversité, notamment les écosystèmes, les espèces et le patrimoine culturel représentatifs.

Continuer la lecture de À jamais protégés